Ming Men et Taiji quan

Ming Men

命門 Mìng Mén signifie littéralement la porte de la vie ou la porte du destin. Dans le Tao ou la MTC c’est le lieu initial de la conjonction 陰 yīn et 陽 yáng, eau et feu dans un être; c’est aussi la source perpétuelle des souffles de vie, située différemment selon les textes : le champ de cinabre inférieur, les reins, le rein droit ou le nombril, parfois le nez ou les yeux. En MTC c’est le point vital, situé sous la deuxième vertèbre lombaire. Usuellement, le quatrième point du 督脈 dū mài ou Vaisseau Gouverneur.

Dans la pratique alchimique de la circulation de l’orbite microcosmique le Ming Men est associé à l’hexagramme 24 du Yi jing qui signifie le renouveau, un moment où ce qui est fort reprend sa marche ascendante. C’est l’emblème du retour incessant de la vie le retour : mouvement par lequel chaque être accomplit les mutations et changements de son existence naturelle. Cet hexagramme représente le retour de la polarité 陽 yáng, instant du commencement de l’Œuvre ou la première des douze phases du chauffage de l’élixir.

Dans le Taiji quan Min meng est sollicité pour placer le bassin dans la bonne position (effacer la cambrure) et relaxer les reins. Lors du mouvement de l’ouverture on se sent comme soulevé au niveau des lombaires. Le mouvement ascendant des bras est synchronisé au souffle qui à l’inspiration est propulsé par l’arrière du bassin.

Enregistrer un commentaire