L’art Zen du kung fu

Kung fu et zen

Comment un art de la guerre peut-il être en même temps un art de paix ?

La pratique martiale a la particularité de développer des mécanismes d’auto-défense par l’imitation des mouvements du combat de certains animaux. Or c’est en redevenant cet animal que l’homme réalise sa nature spirituelle.

La pratique de l’art martial développe chez l’homme si elle est efficace et authentique, la notion de respect et de justice.

La violence peut être exprimée à travers les mouvements et ses applications contrôlées.

Les sentiments comme la colère et la haine sont alors transformés en compassion et joie.

Le refoulement causé par la psychose de la violence dans notre société peut être très dangereux car il existe dans nos gènes des mécanismes très destructifs.

La violence étant devenu un tabou, il faut cependant trouver des alternatives quand à ces refoulements qui engendrent automatiquement des séquelles.

Chez les garçons à la l’âge de la puberté, le besoin d’exprimer les refoulements peut être très fort et la pratique d’un art martial peut s’avérer une excellente méthode de canalisation.

Il n’y a en définitive rien de plus Zen que le kung fu.
Enregistrer un commentaire