Tradition martiale

L’art martial traditionnel va-t-il se perdre ?

L’émergence du wushu moderne modifie la conception de l’art martial ancien qui a tendance à disparaître. Les nouvelles générations sont désormais plus enclines à pratiquer ce nouvel art visuel qui ne donne aucune efficacité au combat réel. Ceci vient peut-être de l’évolution de l’humanité qui se socialise et où la violence est en réalité fortement diminuée, malgré la publicité mensongère faite par les compagnies d’assurances et d’autres institutions  à vocations commerciales en accord avec les gouvernements et les médias. 

A l’époque, l’art martial servait à défendre sa vie contre un agresseur humain ou un animal, alors qu’aujourd’hui il sert plutôt à se défendre contre le stress, la maladie ou contre son propre ego.


C’est sans doute pour cela que l’efficacité de l’application réelle a tendance à disparaître dans le wushu qui donne l’impression d’être une pratique authentique avec ses acrobaties et tout le travail athlétique que cela demande.


La guerre moderne ne se passe plus avec des arcs et des flèches, ainsi les arts martiaux ont quelque peu rejoint le musée et sont devenu le wushu moderne ou les sports de combat.


Les techniques guerrières anciennes ont toujours l’avantage de développer une énergie qui peut ensuite utilisée pour un développement spirituel. L’art martial traditionnel ancien est la pratique du zen, alors que le wushu ou les sports de combats compétitifs favorisent largement le développement personnel et la santé, mais également l’ego.
Enregistrer un commentaire