Le chi kung ou la quatrième étape de la réalisation

Le Chi kung (Qi Gong) est à quelque part l’équivalent du pranayama qui est la quatrième étape du yoga. Cette réflexion vient du fait que le zen (chan) issu du Shaolin est en fait la septième étape du sutra du yoga. Zen signifie ″méditation dans le plus profond recueillement″ et cela n’a rien n’à voir avec l’idée qu’on s’en fait en Occident, car cette étape est quasiment inaccessible pour nous-autres occidentaux. Notre fréquence cérébrale est toujours dans la pensée et cela nous empêche de vivre l’expérience du zen qui est l’avant dernière étape qui mène à la réalisation.

Le Chi kung est une étape importante qui peut prendre beaucoup de temps avant qu’il y ait une véritable transformation de l’individu, mais il a l’avantage d’être accessible à tout le monde.

Il s’agit d’accorder sa respiration et son mental avec les souffles cosmiques du ciel et de la terre.

Dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC), on parle d’énergie ou de souffle ″Qi″ ou ″Chi″. Il y a le souffle ou l’énergie ancestrale, l’énergie nourricière, mentale et défensive. Ces quatre manifestations représentent la base de l’énergie de vie qui circule dans les méridiens d’acupuncture.

Dans la science plus ancienne encore du Yi jing (livre des mutations ou bible des chinois) et du feng shui (géomancie chinoise) on parle des six Qi circulants dans l’espace et le temps : le vent, la chaleur, l’humidité, la sécheresse, le froid et le magnétisme ou la bio-électricité. La connaissance de ces Qi est aussi utilisée en MTC car ces manifestations du souffle universel existent avant tout à l’intérieur du corps humain. Chacune de ces manifestations à un pôle yin et yang ce qui fait douze expressions du souffle vital qui circule dans les douze méridien principaux.

Le Qi doit être acquis par les premières étapes que sont les disciplines issues de la volonté de pratiquer les exercices donnés auparavant (préceptes, postures, enchaînements codifiés, etc.)

Le Qi maîtrisé permet de passer à la cinquième étape qui consiste  à inverser les sens vers l’intérieur.

Il y a par exemple la vue intérieure qui synthétise la lumière par sa simple observation. Comme le dit la physique moderne actuelle, la lumière devient particule lorsqu’on l’observe ou la mesure, il est donc possible de nourrir le principe vital du corps en méditant sur le troisième œil.

Il y a six sens dont les cinq connus et celui de réaliser la chance d’être vivant. La sensation du simple bonheur de vivre est un sens physique à part entière, qui est même le principal.

Après la cinquième étape de la méditation sur les cinq sens, il y a la sixième étape qui consiste à concentrer le souffle vital pour construire une véritable nourriture qui permettra d’accéder enfin à la septième étape qu’est l’expérience du zen.

Livre ebook PDF méditation sur les cinq sens

Enregistrer un commentaire