Faire vivre la tradition

Pour que la tradition ne meurt pas !

Les maîtres d’arts traditionnels disent souvent que la tradition se meurt. Les arts comme le Shaolin quan, le Taiji quan et les plus fameux styles ont souffert de la révolution culturelle, puis du modernisme qui prône des pratiques basées sur la compétition. Il semble que la jeunesse actuelle ne s’intéresse plus trop aux styles anciens qui ont été façonné dans la tradition.

Ce problème existe dans d’autres cultures et l’histoire se répète sans cesse. 

Les Egyptiens ont transmis leur culture aux hébreux, qui nous l’ont transmise ensuite. Les africains nous enseignent leur tradition du rythme, et c’est ainsi que la roue tourne.

Pour survivre, une tradition doit aller visiter d’autres contrées sur la terre, sinon elle meurt.

Si les autochtones d’un petit pays comme la Suisse par exemple, ne voudraient plus s’accoupler avec des étrangers, le sang finirait automatiquement par s’affaiblir. Cette loi de la diversité est impitoyable avec la culture conservatrice. Cela ne veut pas dire qu’il faut tout chambouler, mais il faut admettre que la culture doit voyager pour survivre.

Les humains sont une seule race, mais les coutumes changent d’un pays à l’autre. Les mentalités sont différentes d’une ville à l’autre, ou d’un quartier à l’autre. Les goûts et couleurs sont propres à chacun, mais nous sommes influencé par la mode, l’éducation, les mœurs, etc.  Ce qui nous différencie c’est notre façon de penser, mais en ce que concerne le fait d’être et d’aimer la vie, nous avons tous des points communs.

Lorsqu’on reconnaît une capacité dans un art étranger, on s’y intéresse et c’est cela qui permet à cette tradition de survivre car le regard extérieur permet de déceler ce qu’il y a de bon et ce qui fait défaut. Ainsi la loi de l’évolution se manifeste par l’échange interculturel.

Les arts martiaux chinois ont été influencés et agrémentés par les techniques guerrières de l’Inde antique, qui puisent elles-mêmes leurs sources en Afrique. Il est donc normal que les continents européen et américain prennent la relève pour permettre à ces cultures de continuer à évoluer.

La loi constante du changement ne s’accorde pas avec les esprits conservateurs, pourtant cette règle de mutation est immuable dans notre monde.

La tradition véhicule un esprit, qui lui ne meurt pas !


La transformation d’une technique dans un art quelconque, peut s’opérer dans les règles de la tradition si celle-ci véhicule une essence authentique et non le culte d’une personnalité.


Enregistrer un commentaire