Le plus difficile exploit du kung fu



Quel est ton plus bel exploit en kung fu ?

Pour réaliser ton plus bel exploit en kung fu, il te faut comprendre que l’ennemi le plus difficile à vaincre c’est le serpent qui est dans ta tête. Il te parle et te fait croire qu’il est toi, mais ce n’est pas toi, c’est ton alter-ego. Tu l’entends comme ta propre voix, mais ce n’est pas ta voix c’est son interprète. Il te transmet sa traduction de la réalité, mais tu n’as jamais la version originale.

Tu peux utiliser ton regard pour juger de la réalité qui s’offre à tes yeux, mais pour tout ce qui échappe à ton regard, tu dois écouter attentivement. Ce qui vient de l’arrière ne peut être vu, mais entendu ou senti. Le regard c’est le vent (feng) qui avance et juge. L’ouïe c’est l’eau (shui) qui sonde. Avec ton regard tu disperses ton souffle (qi) et l’épuise, avec ton ouïe tu le rassembles. L’écoute attentive peut t’aider à relaxer tes yeux qui t’emmènent dans le jugement. Cet équilibre ne nous est pas enseigné parce que nos anciens ne l’ont pas forcément appris.

Si tu te mets à écouter le silence qui se trouve entre tes pensées, tu vas commencer à l’apprécier.
Il n’y a pas de plus bel exploit que la pensée immobile. Dans le silence mental se trouve la plus ancienne connaissance de la nature même de l’existence humaine. A l’origine du kung fu Shaolin il y a deux buts : l’art du combat et la méditation. Avec le temps et la pratique il n’y a plus qu’un seul but : c’est celui de la puissance intérieure. Le calme mental est cette source de puissance. C’est une force inépuisable qui provient du vide originel, du cosmos, de la vie elle-même.

Le silence mental est très difficile à acquérir. La pensée est automatiquement liée au cœur qui bat et qui s’agite sans arrêt durant toute la vie de l’incarnation. Il faut pratiquer la discipline avec la sagesse pour atteindre la maîtrise du souffle, puis la concentration pour atteindre l’éveil. L’écoute du silence est la plus importante phase qui soit pour nous autres occidentaux car le mental résonne trop fort dans nos esprits agités.

La cinquième étape de l’ascension qui mène au Chan (zen), consiste à inverser les sens en apprenant à les utiliser à l’intérieur de soi. On peut écouter le son universel en soi qui est une musique d’une puissance énergétique phénoménale. En fait dans le silence du cosmos il y a un son ; c’est un chant harmonieux que chacun se chante à lui-même, mais que presque personne n’entend.

La puissance du silence

Écoute derrière toi ce silence
C’est le mystère d’une vraie puissance

Qui surgit du plus profond de toi-même
Et pouvant te donner ce que tu aimes

C’est le secret essentiel de la vie
Qui est trop souvent abandonné à l’oubli

Tu écoutes assidûment tes pensées
Tu vis dans le futur ou le passé

Et tu oublies de vivre cet instant
Qui se déroule ici et maintenant

Le temps qui passe est vraiment très précieux
Alors il serait temps d’être heureux

En arrêtant d’écouter cette voix
Qui te fait croire que c’est vraiment toi

Pour la remplacer par cette musique
Dont la nature est pleinement magique

(N. Chang)
 


Enregistrer un commentaire